T’en vas pas comme ça

T’en vas pas comme ça…

Je dis souvent qu’il y a des gens, comme ça ,tu as l’impression qu’ils font presque partie de la famille à force de les faire rentrer chez toi, même si ce n’est pas au sens propre. Et heureusement parce que ça finira par faire du monde dans l’appar,t à la fin.

C’est le cas pour Nancy Holloway.

J’vous explique:

Elle a passé tellement de temps à tourner en boucle dès que j’ai eu le droit de me servir du tourne-disque de ma chambre seule, chez ma mémé, que j’ai dû l’user. Le disque hein, pas ma mémé, quoi qu’en y réfléchissant bien j’ai bien dû l’user elle aussi. Ouais, j’ai usé les disques surtout le « boogie du bébé «  ne demandez pas pourquoi, sans doute parce que la chanson me faisait rire. Rhoooo c’est bon j’avais 8/9 ans et même pas de smartphone. D’ailleurs, je me demande toujours comment j’ai fait pour survivre sans les filtres insta jusqu’ici.

Disque nancy holloway

De toutes les manières c’était ça, soit Claude François en cassettes. Ou la sélection musicale de mon Pépé à base d’André Dassary et autre Maurice Chevalier. Okay, je suis vieille mais à ce point là. Bon, j’avoues il y a eu aussi banana split de Lio que j’ai pas mal usé. Je pensais qu’elle parlait vraiment de la glace. J’avais 8 ans, flutain à la fin !!!!!

On a même été obligé de changer le diamant à force. Mais je pense que mon père l’y avait habituée quelques décennies plus tôt. Ouais, non en fait il a dû le changer lui-même après avoir étudié le truc profondément dans le circuit.

Tourne disque vintage

Ouaip’ parce que tout ça c’est de sa faute. Alors je n’ai pas tout les tenants et les aboutissants de la chose. Si on doit faire simple, on peut dire qu’il a eut un crush comme disent les d’jeun’s. Personne ne saura pour les autocollants dans le bureau et les photos superposées dans le cadre. Un poster au dessus du lit? Quel poster? Non, non, non personne ne le saura. Je suis une tombe. Donc, les disques trainant à ma portée…voilà.

Il faut dire qu’elle remuait sacrement bien sa choucroute et la robe à paillette, qu’elle était plutôt jolie, le tout saupoudré d’accent américain sur fond de paroles en français. Je pense qu’ils ont dû être nombreux les babyboomers, à fantasmer twister dessus pendant les surboums.

En plus, elle a connu Elvis. Quand je vous dis que cette nana c’était c’est la classe internationale

Est-ce qu’elle y est pour quelque chose dans ma passion pour les années 50/60  et la musique de merde, les yé-yés  ? Ne me jugez pas on a tous notre part d’ombre.Même les vieilles métalleuses.

Elle m’a appris à twister, enfin pas personnellement. Mais vous saisissez l’idée ? Les sessions d’entrainement entre mon lit et le bureau sous l’oeil désabusé de mon ours pelé, avec barbie working girl, Katie, Tinnie et Croquinette en guise de public. Oui c’est important de savoir twister, c’est peu le twerk des 60’s. Et comme je ne maitrise pas le twerk…

Ne me dîtes pas que vous n’avez jamais entendu « T’en vas pas comme ça » un genre version française de « Don’t make me over » chanté par Dionne Warwick initialement. C’est quand même quelque chose, se frotter à la voix de madame Warwick c’est pas rien non plus, faut en avoir sous la corde vocale.

Le fait d’avoir été une maman endeuillée et une personnalité engagée n’y sont sans doute pas pour rien. Bref. elle avait un coté lumineux qui m’a toujours attiré en plus de sa voix. Je vous rappelle que j’ai une fille qui s’appelle Ella si vous voulez vous rendre compte à quel point je peux vouer un culte aux « voix ». Sans doute pour compenser le fait que j’ai celle de Son Goku avant sa mue.

Tout ça pour dire que, Plus de 30 ans après elle est toujours là, elle est aussi passée par le MP3, le Ipod et a terminé sa course dans ma playlist Spotify

Ca fait un peu chier quand les gens qu’on apprécie s’en vont sans doute parce que ça clôture une époque pour nous. Je ne vous apprends rien quand je dis que la musique ça nous renvoie à des émotions, des périodes de nos vies, Proust, la madeleine, tout ça. Certes,ça m’a un peu moins chamboulé que Lemmy si on doit mettre une échelle de valeurs là-dessus, mais tout de même.

Si vous ne la connaissiez pas, je vous donne mon top 3:

Hurt so bad:

 

Sand & rain

Prends tes clés :

Ne me demandez pas pourquoi j’en sais rien j’avais 8 ans mordel de l’herbe!!!!

Bonus La leçon de twist : pas la meilleure mais j’ai appris à danser dessus et je vous mets au défi de tenir le rythme TOUTE la chanson ! Je crois que le clip existe encore….en scopitone.

Bonne route Mrs Holloway.

Ah oui, au fait, si tu passes par là et que tu as moins 146 ans un disque c’est ça et ça s’utilise sur l’appareil précédemment cité.

 

0